Des groupes de hadjis algériens ont visité, dimanche, une exposition sur les compagnons du Prophète (QSSSL), organisée à Jabal Omar près de la mosquée Al Haram.

L'exposition se distingue par l'utilisation de plusieurs techniques modernes qui permettent au visiteur d'enrichir et élargir ses connaissances en matière de tourisme religieux à la Mecque. Dans une déclaration à l'APS, le directeur de l'exposition "Ashabi" (mes compagnons), M. Raed Asiri a indiqué que cette exposition retraçait  une dizaine de stations évoquant entre autres, les places et les positions des compagnons, la hidjra,  l'allégeance des compagnons, la fondation de Médine, l'arrivée du prophète à Médine, ses adieux à ses compagnons, outre la position des Califes bien guidés (Al Khoulafa`a Errachidoune) dans la diffusion des préceptes de l'Islam, après la mort du prophète (QSSSL). Il existe plusieurs ouvrages consacrés aux compagnons du prophète (QSSSL) qui se sont conformés à ses enseignements et à sa tradition, a-t-il ajouté. L'exposition englobe des photographies de gravures des noms des compagnons dans les villes de Tab?k et de Médine ainsi que des films documentaires évoquant la place de certains compagnons, dont l'épouse du prophète Khadîdja et son compagnon Abou Bakr Essedik (que Dieu les agrées). L'exposition passe en revue également les faits de la bataille "Ohod" démontrant le sacrifice des martyrs de l'Islam, au nombre de 70,  et à leur tête l'oncle du prophète (QSSSL), Hamza Ben Abd El Moutalib. Dotée d'une technologie de pointe et de techniques audiovisuelles, une coupole (Qoba) a été montée dans l'enceinte de cette manifestation  religieuse pour mettre en exergue la place des compagnons du messager de Dieu qui a dit, à leur propos, "... mes compagnons sont garants de ma communauté, lorsqu'ils disparaitront, elle connaitra ce qui lui a été promis".Inaugurée mardi passé par le vice-gouverneur de la Mecque, le prince Badr Ben Sultan Ben Abdulaziz, cette exposition durera jusqu'après le Hadj, et met à profit des visiteurs un magasin de vente de livres sur la vie des compagnons et d'objets de collection. "Ces images et nouvelles techniques nous ont permis de prendre connaissance du rôle des compagnons dans la diffusion du message de l'Islam", a affirmé Hadj R. Abdelouahab dans une déclaration à l'APS. Une autre hadja de Blida a dit s'être rendue à l'exposition pour "enrichir ses connaissances religieuses et historiques à propos des compagnons du messager d'Allah (QSSSL)".

Nécessité de veiller au bien-être et à l'accompagnement des hadjis

Le Chef du centre de La  Mecque, Mohamed Chikh a appelé, dimanche, les membres de la mission  algérienne à la nécessité de veiller au bien-être et à l'accompagnement des  hadjis, pour le déroulement du hadj 2019 dans de bonnes  conditions.  S'exprimant lors d'une réunion de coordination ayant regroupé l'ensemble  des membres de la Mission, le même responsable a insisté sur "la  mobilisation pour assurer le bien-être et le confort aux hadjis qui  continuent d'affluer à La Mecque", estimant qu'être au service des Hadjis  "est un devoir sacré pour l'ensemble des membres de la Mission algérienne,  conformément au règlement en vigueur", ajoutant que "le début est réussi à  une large mesure, notamment après l'hébergement des premiers contingents de  hadjis".  S'agissant de certaines problématiques posées à l'arrivée à La Mecque,  lors de l'accomplissement de la Omra, M. Chikhi a précisé que "les  accompagnateurs et guides veillent au bon grain".  Il a appelé les personnes âgées à ne pas s'exposer longtemps aux rayons du  soleil notamment par temps de fortes chaleurs pouvant atteindre les 50  degrés (de midi jusqu'à la fin de l'après midi), soulignant une forte  mobilisation des équipes médicales chargées du suivi de l'état de santé des  hadjis. Quant aux hadjis relevant d'agences touristiques, il a constaté "une  amélioration d'année en année, avec le respect par la majorité des agences  de tourisme des engagements pris vis-à-vis des hadjis", appelant ces  derniers à "mieux connaitre leurs droits définis dans le cahier des  charges". Il a rappelé, à cet effet, l'existence d'un bureau chargé du  suivi des agences touristiques. Evoquant l'hébergement des hadjis, le responsable a dit qu'une "délégation  était venue précédemment dans les lieux saints pour constater les  conditions d'hébergement des hadjis dans les hôtels et relever les lacunes pour les corriger" .

S.A