Près de 400 agences de tourisme et de voyage  sur un total de 750 agences activant au niveau de la wilaya d'Alger, se  sont conformées aux dispositions du nouveau décret relatif à leur  classement, a fait savoir, dimanche, le directeur du Tourisme de la wilaya  d'Alger, Noureddine Mansour.

Abordant le sujet de la nouvelle réglementation applicable aux agences de  tourisme et de voyage, M. Mansour a précisé, à l'APS, que près de 400  agences se sont conformées aux dispositions de ce nouveau décret qui "  abroge le classement des agences en deux catégories A et B, à savoir (A :  tourisme réceptif et B : tourisme émetteur de touristes au plan  international).  Le même responsable a précisé que l'ancienne réglementation classait les  750 agences de tourisme en deux catégories A et B, ajoutant que la nouvelle  réglementation avait abrogé ce classement, en vue de permettre aux agences  d'"étendre leurs activités et de faire le choix entre la promotion du  tourisme local ou externe, voire même l'exercice des deux activités en  parallèle, et ce, pour encourager le tourisme en Algérie", a-t-il dit. A cet égard, un délai n'excédant pas six (6) mois a été accordé aux  agences en vue de leur mise en conformité aux dispositions de la nouvelle  réglementation, a fait savoir M. Mansour qui ajoute que la direction du  Tourisme de la wilaya d'Alger avait "mis en demeure les 750 agences pour se  conformer à la nouvelle réglementation".  Il a, à cet effet, précisé qu'à défaut de changement des statuts, par ces  agences, conformément à la nouvelle réglementation, la direction du  Tourisme de la wilaya d'Alger, soumettra la liste y afférente, au ministère  de tutelle qui prendra les mesures nécessaires, dont le retrait de la  licence.  S'agissant de l'activité de ces agences, le responsable a souligné qu'il  avait relevé sur le terrain, " l'absence de promotion des produits locaux",  car, a-t-il expliqué, les agences s'emploient à promouvoir les produits  externes, à l'instar de la "Omra", tandis que peu d'agences font la  promotion du tourisme local.  Il a imputé le manque de promotion du tourisme local à " l'incapacité" des  agences à " faire le montage du produit local", ainsi qu'à " la recherche  du gain facile", tels que " la promotion de la Omra et la visite des Lieux  Saints de l'Islam".  Rappelant, dans ce contexte, que plus de 22.000 touristes de différentes  nationalités ont visité la wilaya d'Alger, depuis début 2018 jusqu'à juin  dernier dans le cadre de voyages touristiques, M. Mansour a ajouté que la  wilaya d'Alger attire un grand nombre de touristes pour visiter les  différentes monuments dont recèle la capitale, notamment la Casbah antique.  Le responsable a relevé que la capitale "deviendra, dans le futur, une  destination touristique par excellence", grâce aux améliorations et  changements survenus récemment dans le cadre du Plan stratégique d'Alger  qui s'étalera jusqu'en 2035.

A.A