L’étude technique portant sur le transfert de l’eau potable de la région de Hassi Lefhal (wilaya de Ghardaïa) vers Ouargla vient d’être finalisée, a-t-on appris auprès des services de la direction des Ressources en eau (DRE) d’Ouargla.

Une dotation budgétaire d’un montant de l’ordre de huit (8) milliards de Da a été allouée à la wilaya de Médéa, sur le fonds de garantie et de solidarité des collectivités locales (Fgscl), pour le financement de plusieurs opérations retenus dans le cadre du plan local de développement, a-t-on appris auprès des services de la wilaya.

 

 Le ministre des Ressources en eau, Ali Hamam a appelé, à Mascara, les cadres du secteur de la wilaya à relier toutes les sources d’eau de la wilaya en un seul réseau pour éviter toute coupure dans l’approvisionnement de l’eau potable, en cas d’incident.

Même s'il n'est pas l'apanage du mois de Ramadhan car érigé comme règle de conduite le restant de l'année, force est de constater que le gaspillage, notamment du pain, s'accentue à Ain Defla

La source d'eau naturelle du village de Boublène dans la wilaya de Tlemcen enregistre une importante affluence des jeuneurs durant le mois sacré de Ramadhan, en raison de ses nombreuses vertus thérapeutiques, notamment pour les maladies rénales. La localité relevant de la daïra de Mansourah (sortie sud-ouest de Tlemcen) est d'habitude très paisible enregistre durant le mois de jeûne une affluence record de personnes voulant s'approvisionner en eau de la source qui coule au village depuis très longtemps. Aucun habitant du village et même de la région ne peut déterminer l'âge exact de cette source, qui coule à flots et sans interruptions depuis des années. Cette source coule en deux endroits : le côté supérieur de Beni Boublene ainsi que le côté inférieur qui constitue l'extension qu'a connue le village durant les années 1980. Ainsi, El Hadj Mourad, âgé actuellement de près de 80 ans, affirme que cette source existait "avant même qu'il ne vienne au monde". Les habitants de Beni Boublène, un village qui a inspiré le célèbre écrivain Mohamed Dib qui le cite dans son roman "l'incendie", adapté durant les années 70 en feuilleton télévisé par feu Mustapha Badie, se disent très fières de cette source dont la réputation a dépassé largement la région. De nature très chaleureuse avec les visiteurs quotidiens, les habitants du village affichent bien leur fierté pour cette source, dont ils louent les qualités de son eau pure, très fraiche pendant l'été et tiède pendant l'hiver, à l'instar de beaucoup d'autres sources d'eau existantes à Tlemcen.

Source de Beni Boublène, un site difficilement accessible

 Le village de Beni Boublene qui dispose actuellement des commodités nécessaires à l'instar du gaz de ville, de l'électricité, du téléphone et autres commodités pour la vie quotidienne, manque toutefois de moyens de transport public, selon bon nombre de citoyens. Si le côté supérieur est desservi par les bus de l'entreprise de transport urbain de Tlemcen (ETUT), le côté inférieur reste dépourvu de moyen de transport. Ce manque est déploré par des citoyens n'ayant pas de véhicule et qui veulent aller à la source s'approvisionner en ce précieux liquide. La source d'eau naturelle qui coule jusqu'à présent, symbolise la vie qui a existé et qui continue de l'être dans le village de Beni Boublene, comme c'est le cas dans d'autres régions de la wilaya de Tlemcen comme Ouzidane, Bouhanak ou encore la région d'Ain Beni Add. Selon des spécialistes, le village de Beni Boublene témoigne d'une histoire longue et riche remontant même à la période préhistorique. Des grottes sont encore visibles aux visiteurs et témoignent de la présence, depuis très longtemps, de l'homme dans la région. La source d'eau de Beni Boublene compte parmi les dizaines sources naturelles de la wilaya de Tlemcen. La capitale des Zianides peut se targuer de disposer de gisements d'eau encore exploités à l'instar de Ain El Houtz, Ain Fezza, Ain Mokdad, Ain Mazuta , Ain Kabli , Ain Sidi Ahfif, Ain Aghbali et tant d'autres. Ces sites pourraient constituer un véritable circuit touristique et culturel pour le développement du tourisme écologique, estiment des spécialistes du secteur.

APS

La production du lait a connu une hausse "sensible" dans la wilaya de Constantine avec un total de 64,163 millions de litres enregistrés durant la saison agricole 2017-2018 contre une production ne dépassant pas les 34 millions de litres enregistré durant les années précédentes, a-t-on appris du directeur local des services agricoles (DSA).

Des dizaines d’employés du secteur de la santé ont observé un sit-in devant le siège de la direction de la santé publique (DSP) de Bouira pour protester contre "la dégradation des conditions de travail" et pour dénoncer "de mauvais comportements irresponsables" de la directrice du secteur, a-t-on constaté."Nous sommes des employés de la DSP

Des travaux d’aménagement de l’oeud Ain Sefra sont en cours à Mostaganem en vue de sa reconversion en un parc destiné aux familles . Une enveloppe de 1,6 milliard DA a été dégagée dans ce sens, a-t-on appris, jeudi,

 

La mouture finale du projet de révision de la loi sur les hydrocarbures sera adoptée le deuxième semestre de l’année en cours, a annoncé, dimanche à Oran, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni.

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a assuré, dimanche à Tébessa, que plus de 100 projets sont en cours de réalisation pour la protection des villes contre les inondations dans le cadre de la stratégie nationale de protection des villes contre les catastrophes naturelles. Ces projets, financés par les programmes sectoriels et de développement local, portent sur la correction des cours d’eau, leur curage et l’élimination des constructions anarchiques le long des oueds, a indiqué le ministre. Il a également assuré que son département, avec le concours d’autres secteurs, a acquis des équipements développés avec recours aux photos satellitaires permettant de prévoir les catastrophes naturelles afin d’en limiter les dégâts dans le cadre de la prévention, notamment des inondations. Le secteur des ressources en eau a connu le lancement de tous les projets inscrits à travers le pays pour un financement total de 90 milliards DA incluant 27 stations d’épuration des eaux usées, a indiqué Hocine Necib, ajoutant que les réseaux d’assainissement de plusieurs wilayas seront réhabilités et réaménagés. A une question de l’APS sur la protection de Tébessa contre les inondations, le ministre a indiqué qu’une étude est en cours et sera suivie par une série de mesures complémentaires, dont l’interdiction des constructions anarchiques sur "les périmètres des oueds classés dangereux et exposés aux inondations", insistant sur l’importance d'apporter des solutions rapides. "La wilaya de Tébessa a bénéficié d’un programme d’urgence mobilisant d’importantes ressources financières pour améliorer l’approvisionnement de la population en eau potable", a précisé le ministre, soulignant que "l’impact de ce programme commence à donner ses fruits après près de 10 années de sécheresse". "Au terme de ce programme, 80 % de la population aura accès à l’eau potable 24 heures sur 24", a-t-il affirmé. Le ministre a procédé à la mise en service d’une station d’épuration des eaux usées (STEP) à Ain Zerouk dans la commune de Tébessa. Dans la même localité, M. Necib a procédé à la mise en service une station de pompage d’eau potable rénovée pour 100 millions DA pour améliorer l’alimentation de 160.000 habitants de la ville de Tébessa. Le ministre visitera également le chantier d’une station de traitement des eaux du barrage d’Oued Mellag, dans la commune d’EL Ouenza, et mettra en service le projet de transfert des eaux du champ de Bekkaria vers la commune de Kouif.

APS

Le complexe sidérurgique Sider El Hadjar  d'Annaba s'est lancé en 2018 le défi de recouvrer sa renommée en tant que  symbole de la sidérurgie algérienne en s'appuyant sur des cadres locaux,  dont des ingénieurs, des techniciens et des gestionnaires, animés par une  forte détermination à atteindre cet objectif. Ainsi, parallèlement à l'exécution des derniers projets de la première  tranche du plan d'investissement et le lancement de la deuxième tranche en  mars 2018 pour 46 milliards DA

Pas moins de 30 entreprises publiques et privées  participent à la quatrième édition du Salon régional de l'emploi de Sétif,  a indiqué samedi le directeur général de l'Institut de Management, business  international (MBI), Mohamed Yahiaoui, organisateur de cette manifestation.

La ministre de l’Environnement et des  Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati, a souligné, samedi à  Relizane, que la protection de l’environnement n’est pas l'affaire d’un  secteur ou du ministère mais de toutes les couches de la société.

Un exercice de simulation pour tester  l’efficacité du plan local de prévention des inondations de la wilaya de  Batna a été organisé samedi sur le périmètre du barrage Koudiet Lemedouar, 

La deuxième édition du salon de l’artisanat et de  la création artistique aura lieu du 29 décembre au 5 janvier prochains, au  Centre des conventions d’Oran (CCO), avec la participation d’une  cinquantaine d’exposants nationaux et étrangers, a-t-on appris des  organisateurs.

Les cancers digestifs seront au centre des 4èmes  Journées internationales d'oncologie médicale (JIOMO-4), prévues du 6 au 8  décembre prochain à Oran, a-t-on appris dimanche des organisateurs.

Le  projet intégré d’exploitation et de  transformation du phosphate des gisements de la région de Bled El-Hadba, de  la wilaya de Tébessa dont l’accord de partenariat pour la création d’une  société mixte algéro-chinoise pour ce projet sera signé lundi, en présence  du Premier ministre,

Un large panel de costumes traditionnels  reflétant toute la richesse et la diversité du patrimoine algérien est  exposé au troisième salon nation de l'habit traditionnel, ouvert samedi  soir au palais de la culture Mohamed Laid Al Khalifa de Constantine, a-t-on  constaté.

Une superficie agricole de 6.137 hectares  sous-pivot a été réservée à la céréaliculture dans la wilaya de Ghardaïa,  au titre de la saison agricole 2018-2019, a appris l’APS du directeur des  services agricole (DSA).

Une opération inscrite dans le cadre de la  labellisation de la poterie de la région frontalière de Bider (wilaya de  Tlemcen), connue pour la qualité de ses produits entièrement réalisés à  base de matières naturelles (terre, plantes,...), est en cours  d’élaboration,