Imprimer
Catégorie : Regions

La source d'eau naturelle du village de Boublène dans la wilaya de Tlemcen enregistre une importante affluence des jeuneurs durant le mois sacré de Ramadhan, en raison de ses nombreuses vertus thérapeutiques, notamment pour les maladies rénales. La localité relevant de la daïra de Mansourah (sortie sud-ouest de Tlemcen) est d'habitude très paisible enregistre durant le mois de jeûne une affluence record de personnes voulant s'approvisionner en eau de la source qui coule au village depuis très longtemps. Aucun habitant du village et même de la région ne peut déterminer l'âge exact de cette source, qui coule à flots et sans interruptions depuis des années. Cette source coule en deux endroits : le côté supérieur de Beni Boublene ainsi que le côté inférieur qui constitue l'extension qu'a connue le village durant les années 1980. Ainsi, El Hadj Mourad, âgé actuellement de près de 80 ans, affirme que cette source existait "avant même qu'il ne vienne au monde". Les habitants de Beni Boublène, un village qui a inspiré le célèbre écrivain Mohamed Dib qui le cite dans son roman "l'incendie", adapté durant les années 70 en feuilleton télévisé par feu Mustapha Badie, se disent très fières de cette source dont la réputation a dépassé largement la région. De nature très chaleureuse avec les visiteurs quotidiens, les habitants du village affichent bien leur fierté pour cette source, dont ils louent les qualités de son eau pure, très fraiche pendant l'été et tiède pendant l'hiver, à l'instar de beaucoup d'autres sources d'eau existantes à Tlemcen.

Source de Beni Boublène, un site difficilement accessible

 Le village de Beni Boublene qui dispose actuellement des commodités nécessaires à l'instar du gaz de ville, de l'électricité, du téléphone et autres commodités pour la vie quotidienne, manque toutefois de moyens de transport public, selon bon nombre de citoyens. Si le côté supérieur est desservi par les bus de l'entreprise de transport urbain de Tlemcen (ETUT), le côté inférieur reste dépourvu de moyen de transport. Ce manque est déploré par des citoyens n'ayant pas de véhicule et qui veulent aller à la source s'approvisionner en ce précieux liquide. La source d'eau naturelle qui coule jusqu'à présent, symbolise la vie qui a existé et qui continue de l'être dans le village de Beni Boublene, comme c'est le cas dans d'autres régions de la wilaya de Tlemcen comme Ouzidane, Bouhanak ou encore la région d'Ain Beni Add. Selon des spécialistes, le village de Beni Boublene témoigne d'une histoire longue et riche remontant même à la période préhistorique. Des grottes sont encore visibles aux visiteurs et témoignent de la présence, depuis très longtemps, de l'homme dans la région. La source d'eau de Beni Boublene compte parmi les dizaines sources naturelles de la wilaya de Tlemcen. La capitale des Zianides peut se targuer de disposer de gisements d'eau encore exploités à l'instar de Ain El Houtz, Ain Fezza, Ain Mokdad, Ain Mazuta , Ain Kabli , Ain Sidi Ahfif, Ain Aghbali et tant d'autres. Ces sites pourraient constituer un véritable circuit touristique et culturel pour le développement du tourisme écologique, estiment des spécialistes du secteur.

APS