Le Conseil consultatif de la wilaya de Chlef  chargé de la mise en oeuvre du Programme d’appui au développement local  durable et aux actions sociales dans le Nord-ouest de l’Algérie  (PADSEL-NOA) a été installé au cours d’une cérémonie abritée par  l’université Hassiba Ben Bouali.

"Cette 2e opération du genre, après celle de Médéa, devrait contribuer à  la mise en application du Programme PADSEL-NOA, ce qui permettra de  renforcer le développement local et créer plus d’opportunités d’emploi", a  indiqué à l’APS le directeur opérationnel du programme, Samir Boukhalfa. Ce programme profite à quatre communes de Chlef, à savoir Zeboudja, Ouled  Abdelkader, El Hadjadj et Beni Haoua, sélectionnées sur la base du fichier  national des communes les plus déshéritées du pays, et fait suite aux  résultats des assises entre les autorités locales et les acteurs du secteur  de la solidarité nationale, a-t-il fait savoir. Les premiers groupes ciblés par ce programme sont les jeunes chômeurs, les  femmes et les personnes en situation de handicap, a-t-il ajouté, précisant  que ces groupes sociaux bénéficieront d’une "formation et d’un  accompagnement durable", dont notamment les porteurs de projets. Samir Boukhalfa a fait état de l'acquisition, dans ce cadre, d'équipements  d’une valeur de 1,7 million d’euros destinés à la création d’activités  génératrices de revenus dans notamment les créneaux de l’agriculture,  l’artisanat et le tourisme, susceptibles de générer de l'emploi et aider à  la création de micros projets. Selon M. Boukhalfa, ce programme, d’une durée de trois années, sera  accompagné par la formation de diplômés universitaires sur la gestion  idoine de ce type de projets afin de leur garantir une durée dans le temps. Pour sa part, le coordinateur local du programme, Karim Aissa Boukhetache,  s’est félicité de l’installation de ce conseil consultatif, devant  contribuer, selon lui, en collaboration avec les acteurs locaux  (dispositifs de soutien l’emploi et assemblées communales) à la recherche  de nouvelles opportunités pour le développement local des communes ciblées. Le coût du programme est de 43 millions d’euros (cofinancement partagé  entre l’Algérie et l’Union européenne) destinés à la revitalisation des  territoires locaux par la dynamisation du développement économique et  social inclusif et l’accompagnement à la création d’activités génératrices  de revenus, a expliqué le responsable. Le représentant de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC) s’est  également félicité du lancement de ce programme à Chlef, engageant ses  services à "travailler de concert avec tous les acteurs concernés pour le  faire aboutir". A noter que le programme PADSEL-NOA cible six wilayas du pays, à savoir : Chlef, Ain Defla, Médéa, Saida, Tiaret et Tissemsilt, avec une priorité  accordée aux jeunes chômeurs, les femmes et les personnes en situation de  handicap.

APS