Un volume d’eau supplémentaire de 7.000 m3/jour  a été mobilisé depuis le début de la semaine en cours au profit des  habitants de la ville de Boussaâda, dans la wilaya de M’sila, a-t-on appris  auprès de la direction locale des ressources en eau (DRE).

Cette quantité d'eau potable provient du barrage de Koudiat Asserdoune,  dans la wilaya de Bouira, via un système d’adduction  englobant plus de 70  km de conduites renforcées par des stations de pompage à gestion autonome,  réalisé "dans les délais impartis" par l’entreprise publique Cosider,  a-t-on précisé de même source. Des opérations d’essais techniques de la conduite d’adduction, des  stations de pompage et leurs équipements "sont actuellement en cours", en  prévision de l’exploitation globale de ce système de transfert des eaux  programmée pour "la fin du mois de novembre 2018", a-t-on indiqué à la DRE,  soulignant que la mobilisation de cette quantité d’eau permettra la  réduction du déficit en matière d’AEP signalé dans la commune de Boussâada  qui ne bénéficie que de 5.000 m3 /jour. Le projet d’approvisionnement en eau potable de la ville de Boussâada à  partir du barrage de Koudiat Asserdoune (Bouira) a été lancé depuis deux  (2) ans et a enregistré un retard dans la réalisation expliqué par "le  manque de sérieux des entreprises" chargées de sa réalisation, a-t-on  soutenu, soulignant que le même projet, pour lequel un montant de un  milliard de dinars a été mobilisé, a été retiré aux défaillantes et octroyé, dans la cadre du gré à gré, à l’entreprise  publique Cosider. Un autre projet de transfert des eaux depuis le barrage de Koudiat  Asserdoune est en cours de réalisation au profit des habitants de la ville  de M’sila, a-t-on rappelé.

APS