Imprimer
Catégorie : Regions

Des dizaines d’employés du secteur de la santé ont observé un sit-in devant le siège de la direction de la santé publique (DSP) de Bouira pour protester contre "la dégradation des conditions de travail" et pour dénoncer "de mauvais comportements irresponsables" de la directrice du secteur, a-t-on constaté."Nous sommes des employés de la DSP

, nous organisons ce sit-in pour protester contre les conditions de travail insupportables, et pour dire non à la violation des lois, ainsi que pour dénoncer les menaces et insultes proférées à notre encontre par la directrice et par d’autres responsables", ont expliqué les protestataires à la presse. Les protestataires de la DSP dénoncent entre autre la "marginalisation" du chef de service des ressources humaines, qui est, selon eux, "empêché de poursuivre son travail en l’obligeant à prendre des congés forcés". "Le chef du service concerné était victime d’une mise à pied de huit jours sans qu’il soit passé par un conseil de discipline. Ce genre de violations a créé une anarchie dans la gestion de la direction", se sont-ils plaints."Nous sommes victimes d’une gestion catastrophique et de sanctions illégitimes. Plusieurs employés ont pris des congés sans soldes afin de fuir les terribles pressions exercées sur eux par la directrice de la santé publique, qui au lieu d’ouvrir les portes de dialogue, continue d’aggraver les choses", ont-ils dit. Selon les témoignages des protestataires, des personnes ont été recrutées au sein de certains services sensibles dans le cadre du pré-emploi, alors qu’elles ne répondent pas aux critères et aux compétences nécessaires pour assurer ce genre de responsabilités. "Il s’agit de recrutements non étudiés", ont-ils encore dénoncé. Les employés de la DSP ont exprimé aussi leur colère face au mutisme de la directrice vis-à-vis des agressions et insultes qu’a subies une de leurs collègues. "Malgré les témoignages et un rapport détaillé sur le cas d’agression commis par un agent de la direction contre notre collègue, la direction n’a pris aucune sanction contre lui. Cela est inacceptable, nous voulons des mesures sévères contre l’agresseur", ont-ils réclamé. En réaction à cette question, la directrice de la santé publique de Bouira, Ilhem Ghanem Leila, a expliqué à la presse qu’elle n’avait reçu aucun rapport sur cette situation, tout en assurant que les portes de dialogues étaient toujours ouvertes pour permettre aux employés de s’exprimer et pour tenter de trouver des solutions."Ces employés ont décidé de faire cette action de protestation sans aucun préavis, mais je peux vous assurer que nous allons examiner tous les points soulevés par les protestataires afin de trouver un terrain d’entente et améliorer les conditions de travail", a-t-elle dit.

APS